Webzine hebdomadaire - Tous les jours plus le jeudi !











Google

Le temps de l'ordre est arrivé !



Le temps de l'ordre est arrivé !
17h33, dimanche 6 mai 2007.
Voici ce qu'écrivait hier soir Vincent Gazeilles, le seul conseiller général du 92 à siéger au nom des Verts. :
"Eh oui, hélas, l'essai "erreur "est très souvent plus pédagogique que le cours théorique issu de l'histoire et de la réflexion. Voila pourquoi plusieurs milliers d'années de civilisation n'amènent que peu de changement..."

Vincent Gazeilles est un élu remarquable, pugnace et d'une grande rigueur morale. Seul, il arrive peu à peu à mettre quelques touches de "vertitude" au Conseil Général ! C'est un combattant !

Ce soir la France va connaître sa" première nuit d'après" ! Sûr qu'elle va le regretter. Au cours des cinq ans à venir, si aucune nouvelle majorité ne vient bousculer le cours des choses, le pays va vite découvrir qu'il a fait le choix du passé et de la récession, sociale, certes, mais aussi économique.

Le modèle ultralibéral ne convient plus à notre planète ronde !
Les néolibéraux tels que Nicolas Sarkozy ne s'intéressent guère à l'écologie. C'est "trop" tard, que nous devrons nous adapter aux nouvelles réalités dictées par le climat, qui lui ne vote pas ! Et sur lequel on ne spécule pas sans risque !

Nicolas Sarkozy s'engouffre en suiveur dans ce modèle ultralibéral qui arrive en bout de course. Avec des idées formelles et usées, sans aucune once d'innovation ou de créativité, notre pays va reculer économiquement.

Le temps de l'ordre est donc arrivé. Celui de l'ordre contre le désordre, celui des affrontements, quand tout ce qui "dépasse", tout ce qui sort du formalisme est considéré comme "désordre" !

Il va falloir réapprendre les solidarités et la solidarité.

Depuis la seconde guère mondiale, jamais la France ne s'était engagée sur le chemin que lui ouvre Nicolas Sarkozy. Sans doute est-ce même pour cette raison qu'elle s'y engouffre maintenant naïvement, comme le pense Vincent Gazeilles.
Car il ne s’agit pas aujourd'hui de revenir au temps de l'ordre "très coincé" du général De Gaulle : à cette époque la république "sociale" a voix au chapitre : l'Etat est solidaire. Avec Nicolas Sarkozy, il ne le sera plus.

Les Français (sans le savoir ?) ont réellement tourné la page !

Merci Ségolène. Tu nous ouvres une nouvelle voie, qui va se forger dans les combats des mois à venir. Celle de « l'ordre juste », du « donnant-donnant », celle d'une solidarité active qui remplacerait une forme d'assistanat des nantis envers les moins favorisés - un peu méprisant finalement - et beaucoup trop coûteuse pour les classes moyennes - et même modestes !

Tu nous as ouvert une nouvelle voie ; celle du dialogue, avec les citoyens, celle de la négociation, avec les forces du corps social, même quand elles rechignent, celle de l'ouverture avec les formations politiques qui ne te soutiennent pas d'emblée.

Tu nous montres la voie de demain : respectueuse de l'écologie et comme le dit Nicolas Hulot : l'écologie est aussi une question dont l'humanisme n'est pas absent !

Il était sans doute trop tôt.
Et tu es partie bien tard. Contre vents et marées, armée seulement de ton courage et de tes bonnes intuitions, contre les caciques de ton vieux parti - plus innovant du moins que l’UMP !
Tu n'as pas pu protéger la France contre les cinq années à venir.

Gageons, qu'au bout de ce chemin, les français pourront comprendre. Mais d'ici là, il va falloir se battre pour éviter que tout ne se disloque, pour éviter que la dureté des choses ne montent les hommes et les femmes de ce pays les uns contre les autres...
Se battre pour garder ce fil d’Ariane qui nous fera quitter le labyrinthe..

Les régions françaises sont toutes, à une exception près de gauche. Elles vont déguster. La France va être bloquée. L'Etat va les étrangler, en position qu'il est de se délester sur elles, de toute la fiscalité dont il veut faire montre « d'allègement », dans le seul but de récupérer les voix des électeurs…

Oui, vraiment, le combat commence ce soir, pour les législatives.
La seule réplique possible désormais, au drame qui nous arrive, serait une assemblée nationale très ouverte, balancée entre l'UMP et les autres partis qui représentent ce pays.

20h
Comme prévu : Nicolas Sarkozy est élu : 53 % / 47 %.
Les premiers mots de Ségolène Royal sont combatifs : on continue ! Elle est souriante ; pour elle c'est un début ! Pour nous, un peu de réconfort. Merci !


Pascale Méker


Dimanche 6 Mai 2007

Recherche

Flux RSS Nouvel Obs.com
Flux RSS Le Monde
Flux RSS Le Monde - Environnement